Menu

Est-ce qu’écouter une musique trop forte est mauvais pour le cerveau ?

Une mauvaise reproduction de la musique est mauvaise pour le cerveau.  La plupart des gens écoutent uniquement une mauvaise reproduction de cette musique fortement sur-traitée. Chaque bouton d’un studio d’enregistrement génère une distorsion temporelle et spatiale, et ils en utilisent désormais des centaines pour tous les enregistrements professionnels et les productions en direct. À cela, s’ajoute la compression de fichiers de musique sur Internet (MP3, AAC, services de streaming), qui brouille davantage le son et freine le développement des traitements neuronaux pour l’audition, la perception spatiale et les réactions émotionnelles à la musique.

Les appareils de lectures grandes publiques sont également extrêmement déformés. Les circuits bon marché et les haut-parleurs terribles omniprésents dans les téléphones, les ordinateurs, les lecteurs de musique, les téléviseurs, les haut-parleurs sans fil, les écouteurs sans fil, les écouteurs avec des basses exagérées. Les circuits d’annulation (Bose) provoquent tout un stress cognitif et de mauvaises substances chimiques dans le cerveau ou pire, une adaptation permanente au son artificiel – une forme de lésion cérébrale. Les bandes sonores de vidéo et de film ne contiennent pas de véritable capture de son, elles proviennent toutes de studios de post-production.

La Pollution sonore

Le bruit postindustriel est mauvais pour la santé et les processus mentaux. Le bruit dégrade la musique, plutôt que la musique embellissant le bruit. La musique vient du silence et a besoin du silence comme cadre.

La circulation, les appareils motorisés et le mauvais audio sont des sons non naturels qui empêchent le développement total de lacapacité auditive humaine. Ces sons empêchent également le sommeil et l’apprentissage. Ils interférent avec la concentration des tâches et nuisent aux activités sociales comme les conversations, l’humour et la narration. Ils génèrent des réponses au stress à la fois dans les sons en soi et dans la perception correcte des bruits plus profonds qu’ils masquent.

La musique est une drogue

La musique induit des émotions fortes avec la libération des hormones. La musique en direct, et en particulier la musique acoustique, peut produire les plus grandes tristesses et les meilleurs moments de joie. Cela s’explique par le fait que la musique est interactive et arrive à souder un lien plus fort entre les humains que toute autre activité.

Dans une saison de concerts organisés par abonnement à la musique classique, on peut s’attendre à une ou deux soirées d’euphorie extrême, ce qui laisse une sorte de gueule de bois le lendemain. C’est un sentiment bon et sain, mais pas optimal pour les tâches de haut niveau. Si vous pouviez enchaîner deux ou trois concerts de ce type, disons plus de quatre heures de musique, cela pourrait bien être trop important à moins qu’il ne soit calibré dans une structure avec quelques pics.